Augmentation mammaire par lipofilling mammaire

Le lipofilling mammaire (« lipo » : graisse, « filling » : remplissage) permet une augmentation modérée du volume des seins. Il présente le double avantage de ne pas utiliser de corps étranger (prothèse) et de contribuer à un affinement de la silhouette, puisque la graisse est prélevée directement sur le corps de la patiente.

Qu’est-ce que l’augmentation mammaire par lipofilling ?

Définition

Le principe de l’augmentation mammaire par lipofilling est l’injection de graisse dans les seins. C’est une technique séduisante si la patiente souhaite une augmentation modérée du volume de sa poitrine (environ une taille de bonnets). Le premier avantage de cette méthode est qu’elle n’utilise pas de corps étranger et ne présente donc aucun risque de rejet. Par ailleurs, elle permet un affinement de la silhouette de la patiente aux endroits où est prélevée la graisse d’injection.

 

Objectifs

L’augmentation mammaire par lipofilling peut avoir différents buts. Si elle est envisageable à titre purement esthétique, elle peut aussi parfois être utilisée pour remédier à des problèmes plus pratiques : réelle hypotrophie, asymétrie, ou encore reconstruction mammaire après cancer.

 

Augmentation mammaire par lipofilling : tarifs et prise en charge

A l’exception de certains cas rares (correction d’une asymétrie mammaire à caractère médical ou malformation), l’intervention n’est pas prise en charge par la sécurité sociale. De nombreux facteurs en déterminent le prix : nombre de zones lipo-aspirées, augmentation de volume souhaitée et durée de l’intervention notamment.

Étapes préopératoires

Bilan préopératoire 

Avant de procéder à l’intervention il est important de vérifier que le sein est dans un état tout à fait normal. Ainsi, un bilan radiologique est obligatoirement réalisé : mammographie, échographie et parfois même IRM.

 

Consultations préopératoires

En plus de la consultation classique avec l’anesthésiste, 2 autres visites sont organisées au cours du cycle préopératoire. Elles se déroulent avec le praticien qui opèrera et sont espacées au minimum de 15 jours. Le but de ces consultations de chirurgie plastique est de réaliser des photographies médicales, d’analyser les résultats du bilan et de procéder à un examen clinique avec palpation des seins. Au cours de l’entretien, l’absence d’antécédents familiaux de cancer du sein est aussi vérifiée. Enfin, la patiente devra officiellement s’engager à réaliser un bilan d’imagerie médicale un an après cette intervention, et à rester ensuite sous surveillance médicale régulière.

 

Contre-indications

Dans certaines circonstances, l’augmentation mammaire par injection de graisse est contre-indiquée. C’est notamment le cas si le bilan radiologique est anormal ou s’il existe des antécédents familiaux de cancer du sein. Bien entendu, l’insuffisance de graisse au niveau de la silhouette est elle aussi rédhibitoire.

 

Précautions préopératoires

Afin de faciliter la vascularisation des greffons graisseux, un arrêt strict du tabac est à prévoir 2 mois avant l’intervention. Par ailleurs, pour réduire le risque hémorragique, la prise d’aspirine, d’anti-inflammatoires et d’anti-coagulants est à proscrire 2 semaines avant l’opération. Enfin, 1 mois avant l’augmentation mammaire par injection de graisse, la contraception orale doit être arrêtée.

Augmentation mammaire par lipofilling : déroulement

Hospitalisation

La plupart du temps, une hospitalisation sur une journée est suffisante (« chirurgie ambulatoire »). Néanmoins, si le volume de liposuccion est supérieur à 3 litres il est préférable de prévoir de passer une nuit à la clinique après l’intervention.

 

Anesthésie

Classiquement, l’augmentation mammaire par lipofilling se pratique sous anesthésie générale.

 

Déroulement

Selon l’importance du travail à réaliser, l’intervention dure de 2 à 4 heures. Après l’anesthésie, la liposuccion est effectuée sur les zones riches en graisse : culotte de cheval, face interne des cuisses et des genoux, région abdominale et ventrale. Cette aspiration est réalisée à l’aide de canules introduites par des micro-incisions invisibles. Ces incisions sont ensuite refermées avec du fil qui se résorbe naturellement. La graisse extraite est alors purifiée par des procédés divers (filtration, centrifugation etc.) avant d’être injectée au niveau des seins. Cette injection se fait là encore via des micro-incisions et des canules. Elle est réalisée en plusieurs couches afin d’optimiser la surface de contact entre les tissus originaux et les greffons, facilitant ainsi la vascularisation de ces derniers. En fin d’intervention, un vêtement de contention est mis en place au niveau des zones d’aspiration.

Après l’intervention

Suites opératoires

Les douleurs post-opératoires sont en général modérées et principalement localisées au niveau des zones d’aspiration. Pour les soulager, le praticien prescrit un traitement antalgique classique. Il est normal d’observer après intervention la formation d’hématomes, là où ont eu lieu les aspirations, et d’œdèmes au niveau des seins. Les hématomes disparaissent classiquement en une vingtaine de jours. Pour leur part les œdèmes se résorbent en 1 et 3 mois. Apres intervention un retour au travail peut être envisagé dans un délai de 2 à 5 jours. En revanche, les activités sportives sont formellement déconseillées pendant 6 semaines. Enfin, il convient de programmer des visites de suivi à 1 mois, 3 mois, 6 mois et 1 an.

 

Complications éventuelles

Contrairement à ce qui a été longtemps suspecté, l’augmentation mammaire par injection de graisse n’entraîne pas de développement cancéreux. Ainsi, cette intervention est reconnue par la Société Française de Chirurgie Plastique Reconstructrice et Esthétique, la Société Française de Chirurgie Plastique et la Haute Autorité de Santé. Plus généralement, les complications sont extrêmement rares, principalement liées au risque anesthésique classique et à ceux de la liposuccion.

Augmentation mammaire par lipofilling avant-après : résultats

C’est entre 3 à 6 mois après l’intervention que le résultat final est observable, après disparition des œdèmes et résorption de la graisse qui n’a pas pris. A la satisfaction d’une poitrine plus volumineuse vient s’ajouter celle d’une silhouette affinée. Si nécessaire, ultérieurement, l’intervention peut être répétée pour aboutir à une augmentation mammaire encore plus importante. Enfin, le résultat est stable dans le temps mais sujet aux variations de poids ainsi qu’aux grossesses qui sont d’ailleurs déconseillées dans les 6 mois qui suivent l’opération.

Cette page a été rédigée par le Docteur Joseph Château, chirurgien plasticien spécialiste de la chirurgie esthétique et de la chirurgie de la main à Lyon.

Qu'avez-vous pensé de cette page ?

Note moyenne 5 / 5. Nombre de notes : 2

Pas encore de note, notez en premier !

Nous sommes désolés de savoir que cette page vous déplait

Aidez-nous à l'améliorer

Comment donner de la valeur à cette page selon vous ?