L’abdominoplastie ou la plastie abdominale

Les interventions touchant à la ceinture abdominale sont parmi les plus réalisées en France.

Deux opérations chirurgicales y sont consacrées : la liposuccion et l’abdominoplastie (ou plastie abdominale).

Mais quand faut-il faire appel à une abdominoplastie ? Quelles sont les conditions qui entourent cette opération ?

Quelques éléments de réponse dans cet article.

Plastie abdominale : qu’est-ce que c’est ?

Plastie abdominale : objectifs et principes

La plastie abdominale est une opération chirurgicale dont le but est de réparer la paroi abdominale.

La correction de la sangle abdominale peut être corrigée par une simple lipoaspiration, c’est-à-dire le retrait de la surcharge de graisse corporelle par simple aspiration.

Une opération réalisée grâce à des tubes appelés “canules”, qui drainent l’excès de graisse.

Mais il peut arriver que les dégâts au niveau de la ceinture abdominale soient plus importants :

  • Au niveau de la peau : perte de tonicité, distension importante, vergetures disgracieuses, cicatrices etc.
  • Au niveau musculaire : relâchement, hernies, perte de tonicité etc.

 

Lorsque les lésions et les altérations sont si importantes, la simple lipoaspiration ne suffit plus.

Il faut alors recourir à la plastie abdominale, ou abdominoplastie, une intervention chirurgicale considérée comme assez lourde. Même si les progrès techniques continuent d’en alléger les retombées post-opératoires.

Une abdominoplastie est presque toujours couplée (ou précédée) d’une lipoaspiration.

Le but de la plastie abdominale est d’enlever la peau abîmée de l’abdomen et de la remplacer par une peau saine. Une peau qu’on ira chercher au-dessus du nombril et que l’on va “tendre”.

 

Qui peut faire appel à une plastie abdominale ?

Toute personne en ressentant le besoin et mécontente de sa silhouette peut recourir à l’abdominoplastie. Cependant, certains cas peuvent être mis en évidence :

 

  • Après une grosse perte de poids

Un amaigrissement important peut être suivi de l’apparition d’un excès cutané au niveau de l’abdomen. Cet excès de peau va alors former un pli qui recouvre le pubis, pour un rendu visuel particulièrement inesthétique.

 

  • Après une ou plusieurs grossesses

La peau distendue par les grossesses répétées perd en élasticité et présente souvent des vergetures disgracieuses.

Les grossesses peuvent aussi abîmer les muscles de l’abdomen, lesquels perdent leur fonction de maintien et laissent ressortir en permanence une protubérance au niveau du ventre.

Sans possibilité de corriger la déformation par des exercices physiques.

On parle en ce moment-là de diastasis musculaire des grands droits.

Le rôle de l’abdominoplastie est donc de proposer une solution à toutes ces situations, souvent mal vécues par les personnes concernées.

 

Quel est le coût de la plastie abdominale ?

Le prix de la plastie abdominale varie selon qu’elle est prise en charge ou non par la sécurité sociale.

L’abdominoplastie peut par exemple être prise en charge par l’assurance maladie dans les cas d’une paroi abdominale qui recouvre en partie le pubis (le “tablier” évoqué plus haut).

Avant l’opération

Examens pré-opératoires

Avant l’opération, le chirurgien réalise un bilan pré-opératoire.

Quant au médecin anesthésiste, il sera vu en consultation au plus tard 48h avant l’intervention.

 

Les recommandations à respecter avant une abdominoplastie 

  • Les scientifiques s’accordent sur les effets néfastes du tabac dans les semaines qui entourent une intervention chirurgicale. En effet, celui-ci peut être à l’origine de graves complications dans les opérations qui impliquent un décollement cutané.
    Il est donc recommandé d’arrêter complètement le tabac un mois au moins avant l’intervention, et ce jusqu’à la cicatrisation (c’est-à-dire 15 jours après l’intervention).
  • Pas de consommation de médicaments contenant de l’aspirine dans les 10 jours qui précèdent l’intervention,
  • Il faudra aussi suspendre toute prise de pilules contraceptives.
  • La veille et le matin de l’intervention, il est conseillé de faire sa toilette avec une préparation cutané ayant les mêmes propriétés qu’un savon antiseptique,
  • Rester à jeun (pas de nourriture ni de boisson) 6 heures avant l’intervention.

Comment se déroule une abdominoplastie ?

L’anesthésie

L’abdominoplastie est toujours pratiquée sous anesthésie générale. Le patient ou la patiente sera donc complètement endormi(e) et inconscient(e).

 

L’hospitalisation

La durée d’une hospitalisation après une plastie abdominale va de 2 à 5 jours.

 

L’intervention 

La “rançon cicatricielle” représente l’un des inconvénients majeurs d’une abdominoplastie.

En effet, l’ablation de la peau concerne toute la partie située entre le nombril et le pubis.

La peau sus-jacente, qui est saine et généralement située au-dessus du nombril, est ensuite redrapée vers le bas afin de reconstituer une paroi abdominale avec une peau de bonne qualité. 

Les futures cicatrices suivent le tracé des incisions, lequel passe au-dessus du pubis et remonte jusque dans les plis de l’aine. 

L’abdominoplastie laisse donc toujours une cicatrice assez longue dont le (la) patient (e) doit être prévenu avant l’opération.

La peau qui a été redrapée peut faire l’objet d’un “capitonnage”, qui permet de la fixer sur la paroi musculaire sous-jacente. Ce procédé améliore la remise en tension et limite les risques de décollement et d’épanchement.

L’intervention dure entre 1h30 et 3 heures. A son terme, un pansement modelant est placé.

Il est parfois doublé d’une gaine de contention.

Les suites opératoires

Les suites opératoires

Voici quelques règles à observer après une abdominoplastie :

  • Porter une gaine de soutien 2 à 4 semaines après l’opération, jour et nuit.
  • Prévoir un arrêt de travail de 2 à 4 semaines.
  • Ne pas exposer la cicatrice au soleil ou aux UV pendant au moins 3 mois.
  • Éviter toute activité sportive jusqu’à la 6ème semaine post opératoire.

 

Existe-t-il des complications post-opératoires ?

  • On peut observer, à partir du 8ème jour après l’opération, la présence d’un épanchement dû à un écoulement de la lymphe et à un suintement de la graisse.
  • La plastie abdominale fait parfois craindre des accidents thrombo-emboliques (embolie pulmonaire, phlébite). Ils sont cependant rares, et des mesures préventives existent pour les éviter. Pour cela, il est conseillé aux patient(e)s de porter des bas anti thrombose. 
  • Les autres complications envisageables sont la présence d’un hématome ou d’une infection. Mais ils sont peu fréquents et traités assez facilement.
  • Il peut aussi arriver que les patient(e)s ressentent une diminution de la sensibilité dans la région pubienne. Mais ici aussi, le phénomène est réversible. Et tout revient dans l’ordre dans un délai de 3 à 12 mois après l’opération.

 

Ces phénomènes demeurent toutefois rares, notamment grâce au très haut niveau de de performance atteint aujourd’hui par les techniques opératoires dans l’abdominoplastie.

Le résultat final

Pour juger du résultat final d’une abdominoplastie, il est nécessaire d’attendre jusqu’à 1 an après l’opération.

Il faut donc faire preuve non seulement de patience, mais aussi de discipline, en allant consulter environ tous les trois mois pendant cette année d’attente.

Le résultat final d’une abdominoplastie est souvent remarquable en termes de silhouette et d’allure générale. Sans parler du confort que l’opération apporte aux personnes concernées. 

Au-delà d’une amélioration esthétique, on peut considérer que la plastie abdominale est également à la base d’un retour salutaire à une vie sociale normale et épanouie.

Cette page a été rédigée par le Docteur Joseph Château, chirurgien plasticien spécialiste de la chirurgie esthétique et de la chirurgie de la main à Lyon.

Qu'avez-vous pensé de cette page ?

Note moyenne 5 / 5. Nombre de notes : 2

Pas encore de note, notez en premier !

Nous sommes désolés de savoir que cette page vous déplait

Aidez-nous à l'améliorer

Comment donner de la valeur à cette page selon vous ?